Les extractions dentaires
 - La conservation des dents et leur remplacement sont l'essentiel de la préoccupation des chirurgiens-dentistes. Néanmoins, dans certains cas, il faut enlever la dent.

L'extraction est nécessaire :
  • si son support gingival et osseux est trop abîmé, à cause de la maladie parodontale,
  • si elle est trop abîmée pour être conservée, à cause de la carie
  • si elle a subi un choc, un traumatisme, une fracture non réparable
  • selon l'état général du patient (risques infectieux à distance)
  • pour des raisons stratégiques lors d’un traitement d’orthodontie ou de prothèse


Une extraction ou avulsion est une véritable intervention chirurgicale.

Les extractions simples

 - La dent étant maintenue dans l'os par un ligament, l'extraction peut être considérée comme une désinsertion et une désarticulation de la dent de son alvéole.

Une extraction se pratique par :
  • un examen de la zone concernée et de l'étude de la radiographie de la dent,
  • une anesthésie locale ou loco-régionale
  • la désinsertion de la gencive et de la partie haute du ligament (syndesmotomie),
  • l'avulsion de la dent à l'aide d'un davier
  • la vérification de la dent extraite, extraction des fragments osseux, curetage des tissus infectés,
  • le tamponnement à l'aide compresse pour assurer la formation du caillot.


Conseils :

Pour préserver le caillot en formation, il ne faut pas boire du coté de la zone extraite ou cracher pendant une dizaine d'heures. La perte du caillot risque d'entrainer une infection osseuse douloureuse appelée alvéolite.

Les extractions complexes

La plus simple des extractions peut présenter des difficultés inattendues et nécessiter la mise en œuvre de techniques plus complexes.

Alvéolectomie

Cette intervention consiste à effectuer un dégagement osseux pour permettre l'extraction de la dent.

Dents retenues

Certaines dents n'arrivent pas à faire leur éruption sur l'arcade correctement. Elles restent incluses dans l'os en partie ou totalement, selon le niveau d'évolution on parle de dent en rétention, enclavée ou incluse. L'extraction est souvent nécessaire car le risque inflammatoire des tissus adjacents à la dent est important.

Les extractions orthodontiques

Extractions pilotées

Ce sont des extractions simples pratiquées à un moment précis pour faciliter l'évolution des autres dents. Souvent en cas de manque de place important, les prémolaires sont extraites pour permettre une mise en place du bloc incisivo-canin.

Extractions de dents surnuméraires ou incluses

Germectomie

Cette intervention consiste à extraire un dent non mature au cours de son évolution afin d'éviter son éruption sur l'arcade.


Soins du parodonte
Les gencives ont un rôle dans la protection des dents en recouvrant et protégeant l'os et leur ligament. Elles constituent la première ligne de défense contre les effets destructeurs des bactéries.

Le parodonte est constitué par :
  • la gencive,
  • le ligament alvéolo-dentaire,
  • le cément,
  • l'os alvéolaire.


Gencive saine

Une gencive saine ne saigne pas, ni en mangeant, ni au brossage des dents, encore moins spontanément. Elle n'est pas "gonflée", ni douloureuse. Sa couleur est rose, sa capacité de défense par la sécrétion de cellules immunitaires est intacte permettant une protection contre les bactéries et les virus.

Premiers signes

Saignements, douleurs, gonflements. Ces signes annonciateurs d'un problème gingival doivent inciter à consulter rapidement. Les bactéries sont passées sous la gencive et amorcent des "dégâts" dans les tissus sous jacents. Le responsable le plus fréquent : le biofilm ou plaque dentaire.

La gingivite

Le gonflement de la gencive augmente, l'inflammation s'installe (teinte rouge violacé), la douleur et les saignements sont plus fréquents. Si elle est non traitée, la gingivite peut évoluer vers une pathologie plus importante : la parodontite.

La parodontite

Les tissus de soutien de la dent sont touchés, l'inflammation et l'infection progressent. Les récessions gingivales apparaissent.

L'os alvéolaire est touché et se détruit avec perte d’attache de la dent. La destruction va progresser pour devenir ensuite irréversible. Si rien n'est fait en temps voulu, la mobilité dentaire va conduire à la perte de la dent.

Les causes

Les bactéries de la plaque dentaire, le tartre, les variations hormonales (femme enceinte), la prise de certains médicaments(cœur, épilepsie, greffe), le tabagisme, le stress, le diabète, l'âge ou encore un défaut de brossage sont les principales causes des pathologies parodontales.